yeahhh!

inglorious little Bob blues bastards


C'est en écoutant Kroterz deejay dans son GET RHYTHM sur votre radio favorite que je découvrais avec surprise des nouveaux titres de LITTLE BOB! Oui lui même qui atomisait vos surboum dans les 60s et durant nos annèes punk, moult festival et mjc de son "pub-rock" de sauvage quand j'etais un djeun mod..
DU coup, lors d'un de mes nombreux des-control musical, je m'empressais de contacter l'idole-rock pour lui poser quelques questions..ici le résulta. 
régalade comme on dit chez moi..

1 - Enfin le retour d'un des meilleurs artistes frenchy des 80s..comment est né ce projet de little bob blues bastards? 

Tu sais ce n'est pas mon retour, je n'ai jamais arrêté de sortir des disques et de tourner !! Les années 80 c'était Little Bob Story. A partir de 89 j'ai continuer l'histoire sans la Story, enregistrant 2 albums à Los Angeles avec des musiciens américains de renom : Steve Hunter (Lou Reed, Alice Cooper, Mitch Ryder...), Kenny Margolis (Mink Deville), Tony Marsico (The Cruzados), J.J. Holiday (Imperial Crowns)... J'ai continué sous mon nom « Little Bob » avec une équipe de musiciens venant de la Story et des nouveaux. J'ai crée Little Bob Blues Bastards en 2011 parce que mon amour pour le Blues a toujours été là dès le départ et que j'avais envie de partager cet amour avec le public. En 2012, 1er album Live en Studio « Break Down The Walls » et « Howlin' » qui va sortir maintenant.

2 - le son de ton nouveau disque est particulièrement soigné. Qui sont les musiciens qui t'accompagnent? 

Bertrand Couloume (contrebasse) il joue avec moi depuis 1991 et a fait partie de l'équipe depuis l'album « Lost Territories », Gilles Mallet (guitare) joue avec moi depuis la Story en 1982, Mickey Blow (Harmonica) qui jouait avec « Les Stunners », Johnny Thunders, Dick Rivers, Jérémie Piazza (Batterie et percus), mon neveu, le plus jeune de la bande mais très talentueux. Le disque a été enregistré et mixé en 15 jours avec notre excellent ingénieur du son et dans un endroit isolé où on était loin de tout.

3 - Tu étais le héros de mes 80s auprès de bijou, clash, jam ou gainsbourg..héros du rock français qui ne chante pas en français, loin d'être un reproche, comment expliques tu pouvoir toucher tant de fan, de publique..? 

Je touche des fans malgré le fait que je chante en anglais parce que c'est la langue du Blues et du Rock'n'Roll. Pour moi c'est très important d'avoir ce swing particulier. Je suis fidèle à ma ligne de vie et l'amour de la musique que j'aime tout en essayant de me renouveler au niveau des compositions mais fidèle au Rock 'n' Roll et au Blues que je mélange avec plaisir.

4 - c'est devenu quoi le Havre maintenant? 

Moi je continue ma route et tous les leaders des groupes havrais continuent aussi mais de manière plus underground à part Olivier Durand qui après avoir joué avec moi de 1990 à 1998 accompagne maintenant Elliot Murphy..

05 - tu pars en tournée, pour présenter ce nouveau disque ? 

Oui évidemment, j'aime beaucoup ce disque et je veux le faire connaître au plus grand nombre de gens possible. D'ailleurs j'aimerai bien venir en Espagne.

06 - Justement j'y vie, et bon nombre de mes potes ont bien sur un de tes disques ou te connaissent , c'est quand qu'on te vois en Espagne..ou ailleurs ?
Pour l'Espagne j'attends les offres avec envie. En ce qui concerne l'Angleterre le label « Ace Records » ressort mon 2è Album « Off the Rails » de L.B.S. (sorti en France sous le nom de « Living in the Fast Lane » en 77). On prévoit donc de faire quelques dates en Angleterre.

Merci pour tes questions, j'espère te rencontrer un jour en Espagne ou ailleurs,

Avec plaisir. Keep On Rockin' ! Bob


Little Bob Blues Bastards lp & cd . howlin 
un grand merci à Nadia
LITTLE BOB sur FB

el jefe aka le boss

hommage à Percy Sledge dans le time tunnel radio show




Le 14 avril dernier PERCY SLEDGE nous quittait ..Toute la semaine, dans le TIME TUNNEL RADIO SHOW, nous lui rendons un vibrant  hommage.

Percy Sledge est un chanteur de soul américain né le 25 novembre 1940 à Leighton, dans l'Alabama, auteur et interprète d’un des morceaux les plus connus de ce genre musical, When a Man Loves a Woman.

Percy , dont le père meurt alors qu'il n'a que deux mois, grandit en Alabama. Alors qu'il ambitionne de devenir un joueur de baseball, il quitte tôt l'école pour effectuer de petits emplois saisonniers dans les champs avant d'être engagé comme aide-soignant . Le jeune Sledge commence à chanter à l'église, puis, à partir de quinze ans, pratique la musique durant son temps libre avec différents groupes locaux.
Dans sa jeunesse, Percy Sledge est influencé par des chanteurs de country comme Hank Williams, dont la musique est diffusée à la radio. Le chanteur interprète également de la country soul qu'on appellera sourthern soul..
En 1965, il est recruté par The Esquires, une formation de rhythm and blues .

Grâce à Quin Ivy , Percy Sledge enregistre When a Man Loves a Woman. En 1966, le single atteint la 1re place du classement rhythm and blues et du Billboard Hot 100 et devient un morceau emblématique de la Southern soul . À l'étranger, il se classe 4e du UK Singles Chart. Ayant cédé les droits de la chanson à ses accompagnateurs, ceux-ci bénéficieront majoritairement des gains financiers du plus grand succès de Percy Sledge.

Durant les années 1960, Sledge enregistre quatre albums pour le label Atlantic Records. Il connaît de nouveau le succès avec des titres comme Warm and Tender Love et It Tears Me Up, qui se classent dans le Top 10 des charts R&B. Il rejoint Capricorn Records, label pour lequel il enregistre I'll Be Your Everything en 1974.

Dans les early 70s Percy Sledge se donne en concert à Cap Town en South Africa et enregistre LP..il y aura même un film produit pour cette évenement " Percy Sledge in Soul Africa"..en 1984 et 2013 il retourne jouer à Cap Town..

Percy Sledge meurt le 14 avril 2015 dans sa maison de Bâton Rouge en Louisiane. Son agent Steve Green déclare qu'il « se battait contre un cancer du foie depuis plus d'un an.

Rest in peace mr Sledge..
le boss

source : WIKIPEDIA

les fabuleuses chroniques de jerry la glisse

Les Supertonic Sound Club, nous viennent de Dublin en Irlande et nous offrent un brillant et savoureux mélange de Northern Soul et de Rare Groove.

N'y allons pas par quatre chemins, ce premier single est tout simplement excellent, de la pochette à l'esthétisme Mod, aux sonorités du hit en puissance « Cracked up over you » tout nous plonge dans les swinging sixties.
Sa rythmique entêtante soutenue par une basse ronde et dansante met en relief la voix de Sharon Gitau est une pure invitation à la danse, un truc à bousiller vos bowling shoes !!




Tout y est, et on a l'impression découvrir un inédit de la grande époque, foudroyant, je vous dis un truc à remplir le dancefloor .
Pour la face B changement de chanteuse Nikki Kavanagh , « Love is a four letter word » est un titre plus Soulfull avec une basse bien funk qui permet au musicien de montrer tout leur talent .

Ce titre semble tout droit sorti de l'écurie Acid Jazz Records grande époque.

Personnellement c'est au 1er titre que va ma préférence.
Pour les fans de Ska et Rocksteady, sachez petits amis que le groupe œuvre également dans ces styles et qu'ils ont d'ailleurs un 7 » sur lequel Dave Baker vient poser son toast.

Ready for Northern Soul Dementia

JERRY SLIDE